Sélectionner une page

3ème échographie

 

troisieme-echographie-institut-mutualiste-montsouris

Marianne Durant, sage-femme échographiste à l’Institut Mutualiste Montsouris pratiquant les échographies obstétricales depuis plus de 11 ans, nous parle aujourd’hui de l’échographie obstétricale du troisième trimestre après nous avoir présenté celle du second trimestre.

Cette échographie se pratique idéalement entre la 31ème et la 33ème semaine d’aménorrhée. Cette échographie comme toutes les échographies de la grossesse n’est pas obligatoire, par contre elle est fortement recommandée. Il s’agit habituellement de la dernière échographie avant l’accouchement. Cette échographie est remboursée à 100% par la sécurité sociale. Des établissements privés ou des cabinets privés peuvent pratiquer des dépassements d’honoraires pour lesquels il faut vous rapprocher de votre complémentaire santé. Pour cette échographie, il n’y a pas de préparation préalable ; la vessie ne doit pas nécessairement être pleine. Il faut simplement veiller à ne pas appliquer de crème dans les quelques jours qui précèdent l’échographie.

A quoi sert-elle et comment se pratique-t-elle ?

Le fœtus s’est maintenant beaucoup développé depuis l’échographie du deuxième trimestre. Son poids a été multiplié par 4 et cette échographie du troisième trimestre va s’attacher plus particulièrement à mesurer la croissance du bébé. La première chose qui est faite lors de l’échographie est d’entendre les bruits du cœur du bébé. On va commencer par mesurer le fœtus c’est-à-dire les biométries.

A ce terme-là, on va mesurer le périmètre céphalique, le périmètre abdominal et le fémur. On va pouvoir donner une estimation du poids du fœtus à plus ou moins 15% près. Un examen morphologique est également réalisé à ce terme, il suit un ordre bien précis en général de la tête jusqu’aux pieds. On va commencer à regarder les contours osseux, le développement du cerveau, la face avec le nez, la bouche, les yeux, le profil. On va regarder les poumons, le cou, la cage thoracique, le cœur avec ses 4 cavités et les gros vaisseaux. On va regarder l’appareil digestif, le foie, l’estomac qui apparaît comme une bulle noire, l’intestin, la vésicule biliaire, l’appareil urinaire, les reins, la vessie.

On va regarder les membres qui sont un petit peu moins visibles à ce terme-là et on va regarder le sexe fœtal. Il est important de nous signaler que vous n’avez pas souhaité lors de l’échographie du deuxième trimestre connaître le sexe de votre bébé et si vous ne souhaitez toujours pas le savoir. Cet examen permet de mettre en avant certaines anomalies mais malgré un examen minutieux, cette échographie ne permet pas de tout dépister. Lors de cette échographie va également être regardée la présentation fœtale, c’est-à-dire la position du fœtus par rapport au bassin de la maman. Dans la plupart des cas à ce terme-là, le fœtus a la tête en bas. Si ce n’est pas le cas, une échographie de contrôle pourra être proposée ultérieurement. Lors de cet examen est également regardée la position du placenta, c’est un élément important à ce terme-là. Si le placenta est trop près du col, une césarienne peut être préconisée. A l’issue de l’échographie de dépistage, si l’opérateur a un doute ou n’a pas pu voir certaines structures de façon satisfaisante, on va vous orienter vers un médecin échographiste référent en anténatal pour une échographie de diagnostic.

Marianne Durant, sage-femme échographiste à l’Institut Mutualiste Montsouris

 

Par ailleurs, la maternité de l’Institut Mutualiste Montsouris vous invite à retrouver la vidéo correspondante ci-dessous :